Journées pédagogiques

Journées pédagogiques

Vous trouverez dans cette rubrique le contenu des journées de rencontre professionnelles et de réflexion pédagogiques organisées par Fou de Basson.

Pour accéder à ces pages, vous devez être adhérents...

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 11:47

1ères journées de rencontre et de réflexion pédagogique "fou de basson"

1ères journées de rencontre et de réflexion pédagogique "fou de basson"

28 et 29 octobre 2011 au CRD Gabriel Fauré du Grand Angoulême (16)

Programme et contenu

  • Echanges d'expériences
  • Travail sur les objectifs et acquisitions par cycle

Conférences :

  • - "La main du musicien : aspects anatomiques, fonctionnels et médicaux."
  • - "Le musicien malade et les droits sociaux."
  • - "Les techniques contemporaines et leur intégration à l'apprentissage du basson."

Atelier :

- "Réflexion sur la posture instrumentale"

 

Planning

 

Samedi 28/10/2011

9h

Accueil / Café

9h30 - 10h

Présentation des 1ères journées :

- participants

- programme

- échanges d'expériences

10h30 - 12h

Concertation pédagogique

Elaboration d'un document sur les objectifs et acquisitions par cycle d'apprentissage.

- contenu

- utilité

12h30

Repas

14h - 15h30

Conférence :

"La main du musicien : aspects anatomiques, fonctionnels et médicaux."

par Thierry Gougam, chirurgien orthopédiste et traumatologue à St Junien.

 

"Le musicien malade et les droits sociaux."

16h

Pause

16h30 - 18h

Atelier :

"Réflexion sur la posture instrumentale"

avec Thierry Gougam, chirurgien orthopédiste, et Pascale Tricoche, kinésithérapeute.

18h

Raccord "Bassonix"

19h

Repas

20h30

Concert

Ensemble "Bassonix & Co" (Clermont-Ferrand)

Dimanche 29/10/2011

9h - 10h

Concertation pédagogique

Charte de prêt d'instruments

10h30 - 12h

Concertation pédagogique

Répertoire par cycle

12h30

Repas

14h - 16h

Conférence :

"Les techniques contemporaines et leur intégration à l'apprentissage du basson."

par William Goutfreind.

16h

Pause

16h30 - 18h

Bilan :

Le travail accompli durant ces journées.

Les prolongements possibles.

Les projets pour les prochaines journées.

19h

Repas (facultatif)

 

Participants :

 

Professeurs :

Marc Duvernois CRD Aix-en-Provence

Olivier Buisson CRR Clermont-Ferrand

Franck Leblois CRD Angoulême

Professeurs excusés :

Philippe David CRD Brest

Laurent Lechenadec CRR Toulouse

Aurore Kuntz Vesoul

Pierre Cathelain CRD Bourgoin Jallieux et Villeurbanne

Roland Ferrand CRD La Rochelle

David Alamy Ecoles région de Nantes

Maris Ecoles région de Toulouse

Aurore De Lisferme Etudiante CFEDEM de Bordeaux

Directeur :

Jacques Pesi CRD Angoulême

Bassonistes amateurs :

Catherine Jambon

Jean Broyer

Adrien Astier

Aurélien Momon

Pierre-Alain Bégou

 

Conférenciers :

William Goutfreind Compositeur – Montbelliard (

Pascale Tricoche Kinésithérapeute – Limoges (87)

Thierry Gougam Chirurgien orthopédiste - St Junien (87)

 


Compte-rendu des 1ères journées nationales

de rencontre et réflexion pédagogique

"fou de basson"

 

Monsieur Jacques Pesi, directeur du conservatoire G. Fauré d'Angoulême, a accueilli les participants de ces Premières journées nationales de rencontre et de réflexion pédagogique "fou de basson".

Un échange très intéressant et enrichissant s'en est suivi sur l'intérêt de ce genre de rencontre .

Mr Pési a donné des pistes pour mettre notre travail en relation avec les institutions (ministère, associations de directeurs de conservatoires). Il a également proposé son aide dans cette direction afin de nous servir d'interlocuteur auprès de ses confrères et donner une lisibilité à nos travaux pour leur donner une suite utile.

Commission réalisée :

Objectifs et acquisitions générales (voir document)

Commissions non réalisées :

Répertoire par cycle

Charte de prêt d'instruments

"Fou de basson" remercie l'ensemble "Bassonix & Co" de Clermont-Ferrand qui a contribué, par son concert, a garder une dimension artistique aux réflexions pédagogiques et nous a permis ainsi de ne pas nous éloigner de nos buts d'enseignement : la pratique musicale, qu'elle soit amateur ou professionnelle.

La commission exprime donc le souhait d'organiser chaque année ce type de rencontre afin de construire un véritable réseau pédagogique qui reflète la réalité de l'enseignement du basson sur notre territoire et donne une belle cohésion dans l'enseignement du basson.

Les prochaines rencontres sont pressenties à Aix-en-Provence à la même période.

 

Projets à l'issue de cette rencontre :

 

- La création d'un réseau d'établissement/professeurs "fou de basson" est donc envisagée.

Celui-ci aurait pour objectif de créer une vraie force de proposition sur le terrain afin de donner une véritable cohésion à notre enseignement.

Par leur adhésion, les acteurs de ce réseau s'engageraient à contribuer à la réalisation d'un contenu d'apprentissage, remis à jour chaque année.

- création d'un répertoire par cycle

- objectifs communs (spécifiques et généraux)

- acquisitions homogénéisées par cycle.

- La création d'un réseau "officiel" d'entre-aide entre classes par le prêt d'instruments.

Celui-ci permettrait de favoriser la création ou le développement de classes de basson sur le territoire. Il se baserait sur une charte qui est à l'étude au sein de notre association t que nous souhaitons soumettre aux directeurs d'ici la prochaine rencontre. Nous souhaiterions la pérénniser au prochain colloque "fou de basson" qui aura lieu à Angoulême en 2013 (période à déterminer avec le bureau "fou de basson" et en concertation avec le conservatoire G. Fauré et son directeur.

 

Objectifs et acquisitions par cycle d'enseignement

 

Introduction

Les acteurs de ces journées nationales de rencontre et de réflexion pédagogiques "fou de basson" ont observé que l'enseignement du basson est disparate et inégal sur l'ensemble du territoire, tant dans son contenu (objectifs, acquisitions) que dans sa réalisation (niveau). Il en résulte le besoin d'élaborer un document qui précise les objectifs de l'enseignement du basson en spécifiant les acquisitions par cycle d'enseignement.

Leur volonté est de proposer un document-ressource collectif, de l'enseignement du basson, référent pour les parents, les élèves et les enseignants, dans un but d'équité et "d'uniformisation" territoriale des savoirs et des acquisitions.

 

Ce document-cadre préserve la liberté d'action des enseignants dans la didactique des apprentissages (méthodes utilisées, exercices, morceaux) et reste en accord avec le fonctionnement par cycle d'apprentissage tel qu'il est établi dans les documents ministériels en cours.

Enseignement du basson : quelles finalités.

 

1) Objectifs généraux

 

Inciter à une pratique artistique active qui participe au développement et à l'épanouissement de l'élève : développement personnel, social, culturel, psychomoteur et intellectuel.

- Favoriser l'acquisition de valeurs :

- effort

- méthode

- persévérance

- travail

- partage

- respect, humilité

- présentation

- concentration

- Développer la créativité

- Développer la curiosité

- recherche d'éléments de travail

- recherche de solutions aux problèmes qui se posent

- Développer le secteur culturel de notre territoire

- Favoriser la création et/ou le développement d'un public mélomane.

2) Objectifs spécifiques

- S'approprier une méthode de travail :

Savoir identifier une difficulté, l'aborder et la résoudre en développant une stratégie adaptée.

 

- Construire une autonomie instrumentale et musicale à partir de capacités spécifiques (artistiques et techniques) et personnelles.

- Apprendre à associer les différentes composantes du jeu.

- créer un système de travail

- chercher des éléments d'interprétation (imagination)

- recherche d'éléments biographiques sur les oeuvres travaillées.

3) Acquisitions instrumentales.

- Acquérir des capacités de jeu instrumental dans les domaines suivants :

- technique : rythmes, tonalité, ambitus,

- corporel : articulation, utilisation de la langue, synchronisation langue/doigts, posture, respiration (inspiration/expiration), conscience du geste.

- son : intonation (placement), nuances (intensité, notions de p, mf, f, cresc...), projection du son.

- matériel : anches (montage, grattage), entretien de l'instrument, participation aux concerts locaux, jouer devant un public.

Conclusion.

Comme tout document de travail, celui-ci est perfectible, non exhaustif.

Son but est de résoudre les problèmes liés à la mobilité des populations (élèves et enseignants) et favorise l'accueil ainsi que la continuité des apprentissages d'un établissement à l'autre.

En outre, il permet une meilleure collaboration des professeurs dans leurs savoirs et le transfert de leurs connaissances, tant artistiques que techniques, tout en permettant une vraie réactivité vis-à-vis des cadres socio-culturels de nos établissements et de notre société.

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 12:30

2èmes journées

2èmes journées

2èmes journées nationales

de rencontre et réflexion pédagogique

"Fou de basson"

 

 

10 et 11 novembre 2012

Ecole Municipale de Musique de Gannat (03)

Programme et contenu de ces journées :

  • Echanges d'expériences
  • Travail sur les contenus pédagogiques par cycle
  • Concert-rencontre autour du basson avec les participants de ces journées.
  • Travail sur les répertoires.
  • Contraintes et nouvelles directives locales et nationales

Participants :

Directeur :

Walter Renoux (Ecole Municipale de Musique de Gannat)

Professeurs :

  • Olivier Buisson (CRR Clermont-Ferrand et Ecole Municipale de Musique de Gannat)
  • Pierre Cathelain (CRD Villeurbanne et CRD de Bourgoin-Jallieu)
  • Aoileann Fidler (Ecoles de musiques de l'Allier)
  • Franck Leblois (CRD Angoulême)

Bassonistes amateurs :

  • Jean Broyer
  • Annie Chabasse
  • Catherine Jambon

Planning

Samedi 10/11/2012

9h

Accueil / Café

9h30 - 10h30

Présentation :

- participants

- programme des 2èmes journées

- échanges d'expériences

10h30 - 11h30

Concertation pédagogique

Objectifs et acquisitions par cycle d'apprentissage.

11h30 - 12h30

Répétition

12h30

Repas

14h - 15h30

Atelier

Le système d'enseignement en Irlande

par Aioleann Fidler

16h

Pause

16h30 - 18h

Concertation pédagogique

Objectifs et acquisitions par cycle d'apprentissage.

18h

Concert

20h30

Repas

 

Dimanche 11/11/2012

9h

Accueil / Café

9h30 - 11h

Concertation pédagogique

L'évolution de l'enseignement du basson : les dispositifs actuels, les difficultés rencontrées, la formation musicale...

11h - 12h30

Concertation pédagogique

Répertoire par cycle

12h30

Repas

14h - 16h

Concertation pédagogique

Répertoire par cycle

16h

Pause

16h30 - 18h

Bilan :

Le travail accompli durant ces journées.

Les prolongements possibles.

Les projets pour les prochaines journées.

 

L'évolution de l'enseignement du basson : échanges d'expériences.

 

Les dispositifs d'enseignement du basson actuellement

L'apprentissage se pratique encore essentiellement selon un modèle d'enseignement individuel.

Dans certaines écoles cependant, on commence à proposer aux élèves de débuter par un travail collectif (orchestre). On ne pourra en mesurer les effets que dans une dizaine d'années.

Il faudrait parvenir à trouver un équilibre entre ce qui existe actuellement et ce qu'on pourrait faire évoluer.

 

Les difficultés rencontrées et quelques aménagements possibles

Même si on débute par une pratique d'ensemble, il faut aussi à un certain moment "travailler".

Or aujourd'hui, les professeurs sont confrontés à un public différent, qui veut de moins en moins fournir d'efforts pour ce travail. Un taux important d'abandons, notamment en fin de cycle 1, conforte ce constat.

Le professeur doit expliquer à l'élève ce qu'il peut lui apporter en lui proposant cet accompagnement.

Au cours de son cursus, un élève peut parfois avoir besoin de "souffler" un peu ; il faut savoir lui aménager des pauses en relâchant un peu la pression, pour qu'il puisse "repartir".

On peut aussi organiser le cours d'instrument comme un atelier (par exemple : proposer à l'élève d'assister au cours précédent).

L'organisation de moments plus conviviaux permettent également d'impliquer les parents.

 

Et la formation musicale ?

L'enseignement de la formation musicale doit lui aussi évoluer.

Un travail de "solfège" est déjà réalisé en cours d'instrument.

Parfois ce travail se pratique à l'orchestre, sous la conduite de professeurs de FM qui font travailler des notions précises sur une période donnée.

Dans ce cas, un bilan des acquisitions est réalisé régulièrement afin de programmer les nouvelles notions à travailler.

A l'étranger (Irlande ou Royaume-uni par exemple), on ne commence "le solfège" qu'à la fin du 1er cycle d'instrument.

 

Une nouvelle mission pour les professeurs ?

Un dernier constat est fait : actuellement, plus que jamais, il faut expliquer aux familles et aux élus, l'importance d'une pratique musicale.

 

Les contenus pédagogiques par cycle

Il s'agissait de poursuivre le travail réalisé en 2011 lors des 1ères rencontres pédagogiques à Angoulême, sur les objectifs et acquisitions de fin de cycle, en tenant compte du document-cadre.

Ces tableaux sont des repères pour l'élève ainsi que pour le professeur qui peut ainsi situer son élève dans le cycle.

Il faut rappeler que les cycles ont été créés comme des réservoirs d'acquisitions permettant une souplesse et une liberté d'action.

Au-delà de l'évaluation de fin de cycle qui ne peut pas tout montrer, ils permettent au professeur et aux membres de jury de faire le bilan des compétences réelles de l'élève.

 

Gannat – 10 / 11 novembre 2012

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 12:35

3èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

3èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

25 avril 2013

CRD Gabriel Fauré d'Angoulême (16)

Programme et contenu

Présentation de la charte pédagogique : objectifs et acquisitions

Travail sur les répertoires par cycle

Conférences :

- "De l'anche simple à l'anche double en deux mouvements"

- "La culture du roseau et les liens entre artiste et tisserand"

Atelier :

- "Réflexion sur la promotion des classes et du basson"

Concert

Participants :

Professeurs :

  • Olivier Buisson (CRR Clermont-Ferrand et Ecole Municipale de Musique de Gannat)

  • Pierre Cathelain (CRD Villeurbanne et CRD de Bourgoin-Jallieu)

  • Aoileann Fidler (Ecoles de musiques de l'Allier)

  • Franck Leblois (CRD Angoulême)

 

Bassonistes amateurs :

  • Harold Marion

  • Josselin Bastide

  • Pascal Lescure

  • Catherine Jambon

  • Nathalie Guen

Compositeur :

  • William Goutfreind

Conférenciers :

  • Jean-Marie Heinrich Chercheur sur le roseau – Mulhouse (68)

  • André Almeida Chercheur au laboratoire d'acoustique musicale (LAUM) – Université du Maine (72)

Planning

 

Jeudi 25/04/2013

9h

Accueil / Café

10h - 10h30

Présentation :

- participants

- programme de la 3ème journée

- présentation de la Charte pédagogique

10h30 - 12h

Concertation pédagogique

Le répertoire par cycle

12h

Repas

14h - 15h30

Conférence

"De l'anche simple à l'anche double en deux mouvements"

par André Almeida de l'Université du Maine

16h - 17h

Concertation pédagogique

Réflexion sur la promotion des classes et du basson

17h

Départ pour Lignières-Sonneville

18h

Conférence ( à La Petite Maison du Lin)

"La culture du roseau et les liens entre artistes et tisserand"

par Jean-Marie Heinrich

19h

Repas

20h

Raccord

20h30

Concert "fou de basson" ( Eglise de Lignières-Sonneville)

 

Compte-rendu de la 3ème journée de rencontre et de réflexion pédagogique

Présentation et validation du document : "objectifs et acquisitions"

Il présente un intérêt pour

- les directeurs (au moment des examens,...)

- pour les élèves et leurs qui pourront connaître les objectifs de chaque cycle et se situer.

- pour les compositeurs qui pourront voir ce qui est faisable surtout pour les pièces pédagogiques

Ce document tient compte des éventuelles différences entre les conservatoires pour les élèves qui changent .

Prolongements :

Il serait intéressant de formaliser le document sous forme de carnet : on pourrait profiter de l'Edition Commixtus.

Il serait bien d'y ajouter les pièces possibles à travailler en regard avec chaque objectif.

Au fur et à mesure des commandes "fou de basson", on pourrait préciser dans le catalogue quels éléments chaque pièce permet de travailler.

Une commercialisation paraît peu envisageable.

Le répertoire par cycle

(voir document)

Le document pourrait servir de base pour les médiathèques des conservatoires.
 

Prolongements :

Mettre sur le site des pièces.

Proposer des "fiches" qui pourraient être enrichies, modifiées, adaptées.

Se renseigner pour les droits.

Demander un type de licence "creativ comment" sans diffusion commerciale.

Des projets à l'issue de cette journée

Mettre le document "Objectifs et acquisitions" sur le site "fou de basson" avec une possibilité de le faire évoluer.

Réfléchir à une communication pour faire savoir qu'il existe et faire reconnaître l'association "fou de basson" en temps que "ressource"

Aux cours des prochaines journées pédagogiques, faire le cycle spécialisé.

(Possibilité de le faire pendant le Congrès Read d'Epinal.)

Poursuivre le travail sur le répertoire par cycle, mais peut-être directement sur le site.

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 12:40

4èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

4èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

4ème journée nationale

de rencontre et réflexion pédagogique

"Fou de basson"

affiche-congres-anches-web_0_0.jpg

25 octobre 2013

CRD Gautier-d'Epinal (88)

Programme et contenu

Concertation pédagogique :

- Echange d'expériences

- Travail sur les répertoires par cycle

 

Conférences :

- Le grattage des anches : "entre conception et philosophie, quel grattage ?

(Conférence de Franck Leblois)

- Expérimentation de l'apprentissage par l'orchestre

(Conférence de Pierre Cathelain)

 

Débat :

- L'évolution des classes de basson

 


Participants :

Professeurs :

Yael Burger : Boulay (57) / Terville (57)

Pierre Cathelain : CRD Villeurbanne (69) / Bourgoin-Jaillieux (38)

Gilles Daudin : CRD Grand-Couronne (76)

Philippe Gaillard : CRD Val d'Yerres (91)

Franck Leblois : CRD Angoulême (16)

Ludovic Tissu (CRR Cergy-Pontoise (95)

Compositeur :

William Goutfreind

Bassonistes amateurs :

Jean Broyer

Michel Gerard

Catherine Jambon


Planning

 

Matin : Commissions

9h30

Accueil / Café / Présentation

10h - 10h30

Présentation :

- participants

- programme des 4èmes journées

- échanges d'expériences

10h30 - 12h

Concertation pédagogique

Le répertoire par cycle

Commissions travaillant sur les répertoires par cycle.

12h

Repas

Après-midi : Conférences / débats

14h - 15h

Conférence : Le grattage des anches : "entre conception et philosophie, quel grattage ?"

(Conférence Franck Leblois)

15h - 16h

Conférence : Expérimentation de l'apprentissage par l'orchestre (Conférence Pierre Cathelain)

  • Présentation du projet de l'enm de Villeurbanne où les élèves débutent l'instrument et l'orchestre en parallèle.

16h - 17h

Évolution des classes de basson.

Retour d’expériences.

  • Les élèves

    • profil de l'élève : âge pour débuter, origine sociale ...

    • fréquentation des élèves

    • le devenir des élèves

  • Les instruments

  • quel parc instrumental ...

17h – 18h

Bilan :

Le travail accompli durant ces journées.

Les prolongements possibles.

Les projets pour les prochaines journées.


Présentation de la 4ème journée

Rappel des journées précédentes

Présentation aux participants des documents "Carnets et objectifs d'acquisition par cycle" 

Ces documents restent perfectibles. 

Il convient de les adapter par chacun en fonction du contexte.


Echanges d'expériences

L'intérêt de ce travail est de : 

- mettre à disposition des profs des outils

- réfléchir aux étapes d'apprentissage

- intégrer les nouveautés : évolution de l'instrument, âge des élèves qui débutent, moins de suivi de la part des familles,

préoccupations et capacité de concentration des élèves, ...

- partir d'un document pour s'en échapper aussi.

- choisir des morceaux en fin de cycle 

 

 

C'est essentiel pour les "non bassonistes" : pour les familles, pour les directeurs, pour que lors des évaluations de fin de cycle il n'y ait pas de souci avec les jurys. 


Conférences


L'anche double basson.

"Entre conception et philosophie, quel grattage ?"

(Résumé de la conférence de Franck Leblois)

 

Derrière le grattage, il y a la conception qu'on se fait de l'instrument.

 

L'anche répond à 2 critères : acoustique et artistique. Elle doit faire fonctionner l'instrument et doit permettre à l'instrumentiste de réaliser ses performances techniques.

Sa place est essentielle dans la pratique.

Les cotes des anches sont à peu près les mêmes pour les deux systèmes.

Le grattage est un peu une recette. C'est savoir commencer mettre en balance les différents paramètres. Il doit tenir compte de individu.

Ce qui fait un bon grattage, c'est une bonne architecture de l'anche, d'où l'importance du montage.

Trois éléments doivent être mis en relation : l'anche, le musicien, l'instrument.

Pour l'anche, la densité joue sur la qualité. Les roseaux ont toujours été cultivés.

Avant de gratter, il faut toujours commencer par un diagnostique. Le facteur temps est important.

Il y a deux fonctionnements de vibration : l'un longitudinal, l'autre transversal.

Dans la palette, il y a différentes parties à gratter qui correspondent chacune à un résultat : justesse, grave, souplesse, aigu.

Les formes utilisées comptent : par exemple, les formes tulipes donnent de la rondeur au son mais sont instables en justesse.

Les bases à rechercher pour une meilleure stabilité :

- ouverture d'anche

- qualité du roseau

- force de la palette

- profil adapté.

Les tests d'équilibre permettent de connaître les zones à gratter.

Il faut avoir la sagesse de rechercher un équilibre entre le temps de grattage et le travail technique.

Le grattage purement scientifique est imparfait car on laisse de côté le pôle artistique.

Il faut laisser un peu d'irrationnel.

 


Expérimentation de l'apprentissage par l'orchestre

au CRD de Villeurbanne

(Résumé de la conférence de Pierre Cathelain)

En 2009, un nouveau dispositif voit le jour à l'Ecole Nationale de Villeurbanne : il s'agit de l'Enseignement Par l'Orchestre (ou EPO).

Les élèves débutants commencent la musique dès le début au sein d'un orchestre.

Ils bénéficient d'une heure de cours individuel (ou collectif) d'instrument et d'une heure de pratique collective.

60 élèves sont concernés.

Par la suite, un autre fonctionnement a été mis en place pour résoudre quelques difficultés repérées dans le dispositif initial : gérer les problèmes de timbres, réintroduire de la formation musicale...

En 2011 naissent ainsi les Ensemble Mixtes Instrumentaux (ou EMI)

Les élèvent suivent une heure de formation musicale, une heure de pratique collective et une heure de cours instrumental (cours individuel ou collectif selon chaque professeur).

Les trois cours étant groupés, cela n'impose qu'un seul déplacement pour les parents.

Les élèves passent dans différents ateliers pour y découvrir et travailler un certain nombre de notions :

- l'écoute

- l'improvisation, la création ou l'illustration

- la découverte d'esthétiques variées : blues, chansons enfantines...

- le travail corporel et vocal.

- l'appropriation de différents types de codages

- une initiation à la gestique de direction

- un travail sur l'organologie grâce aux présentation d'instruments réalisés par les élèves les plus anciens.

- la présentation devant un public

A l'issue de chaque projet, les élèves s'autoévaluent et le professeur fait le point avec lui. L'élève peut voir où il se situe au début et à la fin du projet et mesurer ainsi son évolution.

(voir fiche d'évaluation)

Exemples d'ateliers :

Atelier blues

Au cours de cet atelier, ils ont appris

- à retrouver les sons avec leurs instruments

- à retrouver la pulsation et la taper.

- à retrouver les carrures.

- à réaliser une improvisation

Atelier illustration sonore d'un dessin animé :

Les élèves ont fait un travail d'improvisation avec un certain nombre de contraintes :

- suivre l'image et produire un son qui suit le mouvement (monte ou descend)

- démarrer avec l'image

- respecter une organisation

(voir films)

Le bilan de ce dispositif :

Ce dispositif est en cours d'expérimentation et il n'y a pas encore de recul suffisant. De plus, le travail pour le deuxième cycle commence juste.

On peut cependant faire un premier constat

- Les élèves développent une capacité d'écoute plus grande.

- Ils ont moins peur de jouer, osent improviser et leur réaction est plus rapide.

- Il y a une émulation qui se crée entre les enfants qui se retrouvent d'une année à l'autre. Leur motivation est plus grande. Il y a moins d'abandon de cursus.

- L'apprentissage est plus long (5 ans)

- Pour la FM, la périodicité est trop courte pour bien assimiler une notion (5 semaines)

- Les cours individuels sont nécessaires pour réaliser le travail technique, les élèves ont besoin d'être aussi en tête-à-tête avec leur professeur.

Si on compare deux élèves qui ont eu des cursus différents, on peut noter qu'ils n'ont pas les même compétences.

Ce dispositif nécessite un véritable travail d'équipe et des échanges entre les professeurs.

- quelle philosophie a-t-on de l'enseignement ?

- quel type d'élève veut-on former ?

- veut-on maintenir une évaluation finale ou préfère-t-on une évaluation continue ?

Chaque professeur doit réaliser un travail préparatoire pour ses collègues (quels doigtés pour tel niveau)

Le professeur qui mène un atelier doit accepter les remarques de ses collègues.

Mais ce travail est réellement enrichissant.


Débat sur l'évolution des classes de basson en France

Tour de table où chacun donne son point de vue...

  1. Problématique du prix des instruments dans l'évolution d'une classe....

L'état se désengage de plus en plus.

Comment faire pour demander aux famille d'acheter ces instruments ?

- Système de bourses

- Partenariat avec un magasin de musique : location par mois puis les parents peuvent acheter en déduisant ce qu'ils ont mis.

- Les luthiers ne baissent pas leurs prix. Une discussion avec eux permet de négocier un peu les prix.

- Une solution passe par des modèles pour les enfants. (Yannick Ducasse)

- Certaines familles préfèrent louer des bassons plutot que de l'acheter.

  1. Problème de diminution des heures dans certaines classes (transformation d'un poste de 16h à 8h par exemple...)

(Le sujet n'a pas été abordé)

  1. Quelles actions pour recruter des élèves...

• Le fait de jouer devant le public permet de recruter des élèves. Le choix des oeuvres est important car il donne envie de jouer.

• Dans certaines écoles, il peut y avoir une tarification spécifique pour le basson. Les élèves disposent en même temps d'un instrument. Mais on peut s'interroger sur la motivation des élèves qui choisissent alors le basson.

• Il y a un problème de représentation de l'école de musique dans l'esprit des familles. Pour certains, les écoles de musique ne sont pas pour eux.

• Il y a des abandons dus à la FM.

On peut mettre en place un système de contrat entre l'élève et la direction. C'est bien pour les élèves qui ont des difficultés.

Il faut expliquer aux parents qu'il faut du temps pour faire de la musique.

On peut rappeler le projet de Gérard Lefèvre : "Même s'il arrête, il aura fait du basson."

• On manque de structures pour les amateurs adultes. Il y a des propositions de travail à leur faire.

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 12:47

Compte-rendu de la 4ème journée de rencontre et de réflexion pédagogique.

Compte-rendu de la 4ème journée de rencontre et de réflexion pédagogique.

La 4ème journée de rencontre et de réflexion pédagogique "Fou de basson"

Lors du Congrès READ d'Epinal, le 25 octobre 2013, l'Association "Fou de basson" organisait sa 4ème journée de rencontre et de réflexion pédagogique.
Destinée à tous les professeurs de bassons, elle l'était tout particulièrement cette fois-ci, puisqu'elle réunissait des bassonistes membres des deux associations "Bassons" et "Fou de basson".

    Après une présentation du travail mené lors des précédentes journées et qui avait abouti à la réalisation d'un document définissant les objectifs et les acquisitions à atteindre pour chaque cycle d'enseignement, les professeurs ont réfléchi à une liste d’œuvres pouvant être proposées à la fin de chaque cycle.

    L'après-midi, deux conférences étaient programmées :  
"L'anche double de basson ; entre conception et philosophie, quel grattage ?", était le sujet exposé par Franck Leblois.
S'appuyant sur son expérience et sur les différents travaux de recherche auxquels il est régulièrement associé, son propos visait à mettre en balance les préoccupations techniques et la recherche artistique, dans la facture des anches.  
Puis Pierre Cathelain a présenté le dispositif mis en place depuis quelques années au CRD de Villeurbanne : L'expérimentation de l'apprentissage par l'orchestre.
Sans chercher à cacher les difficultés de cette démarche pédagogique, il en a dégagé de nombreux points positifs : une grande motivation des enfants, une meilleure écoute, davantage d'aisance en improvisation, leur capacité à s'adapter à des projets différents, ainsi que la richesse du travail en équipe pour les professeurs.
    Partant l'un et l'autre de leur réelle pratique professionnelle, ils ont fait partager à leurs collègues l'avancement de leur réflexion sur ces sujets sans omettre d'aborder les interrogations qui demeurent.

    La journée s'est terminée par un débat sur l'évolution des classes de basson en France.
Les professeurs ont pu échanger autour des difficultés rencontrées par chacun : quelles actions sont entreprises dans leurs écoles respectives pour le recrutement des élèves, comment préserver leur motivation et éviter les abandons, quelles solutions sont proposées aux familles pour pallier au coût élevé des instruments.... ?

    Cette journée, comme les précédentes, a permis à chaque professeur de prendre un peu de recul sur sa pratique professionnelle.
Partager avec des collègues, chercher des solutions ou encore trouver une réponse sur des questions de pédagogie, se sentir moins isolé... Ce sont de véritables moments de pause, comme une respiration, tellement nécessaires dans notre profession !

L'équipe "Fou de basson"

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 12:59

5èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

5èmes journées de rencontre et de réflexion pédagogique

5èmes journées nationales

de rencontre et réflexion pédagogique

"Fou de basson"

 

 

24 - 25 janvier 2015

Ecole de musique d'Imphy (58)

 

Programme et contenu

 

Concertation pédagogique :

- Travail sur les répertoires par cycle : élaboration d'un répertoire d'oeuvres pour les examens de fin de 1er et 2ème cycle

 

Conférences :

- Quelle place pour la formation musicale dans l'apprentissage instrumental

(Conférence de Claudette Friess, directrice au CRD de Thiers)

 

- "Place et rôle de l'Orchestre à l'Ecole (OAE) dans nos conservatoires et leurs

enseignements" :

(Conférence de Franck Leblois, professeur au CRD d'Angoulême)

 

- L'innovation pédagogique par les outils numériques : présentation de la société SIMIFA

(Conférence de William Goutfreind, compositeur et dirigeant de la société SIMIFA)

 

Ateliers :

- Présentation de la collection "Fou de basson" de l'édition Commixtus

( par Franck Leblois)

 

- Présentation du modèle de basson en plastique "Bassolino"

(par Laurent Noguès)

 

Débat :

- L'évolution des classes de basson :

Les enfants qui débutent le basson sont désormais plus jeunes qu'il y a quelques années. Quelle répercution cela a-t-il sur notre enseignement ?

 

Participants :

Professeurs :

Pierre Cathelain : CRD Villeurbanne (69) / Bourgoin-Jaillieux (38)

Franck Leblois : CRD Angoulême (16)

Aioleann Fidler : Ecole de musique d'Imphy

Laurent Noguès

Compositeur :

William Goutfreind

Directrice :

Claudette Friess : CRD Thiers (63)

Bassonistes amateurs :

Catherine Jambon

 

Planning

 

Samedi 24 janvier

9h30

Accueil / Café / Présentation

10h - 10h30

Présentation :

- travail réalisé précédemment

- programme des 5èmes journées

10h30 - 12h

Conférence :

"Place et rôle de l'Orchestre à l'Ecole (OAE) dans nos conservatoires et leurs

enseignements" :

(par Franck Leblois, professeur au CRD d'Angoulême)

12h

Repas

14h - 16h

Conférence :

Quelle place pour la formation musicale dans l'apprentissage instrumental

( par Claudette Friess, directrice au CRD de Thiers)

 

16h - 17h

Table ronde :

Echanges autour de l'expérience de chacun à propos de la formation musicale

17h – 18h

 

 

Atelier :

Présentation de la collection "Fou de basson" des éditions Commixtus

(par Franck Leblois)

18 h

Concert Fou de basson

Dimanche 25 janvier

9h – 11h

 

Atelier :

- Elaboration d'un répertoire d'oeuvres pour les examens de fins de 1er et 2ème cycle

11h - 12h

Conférence :

L'innovation pédagogique par les outils numériques : présentation de la société SIMIFA

(par William Goutfreind, compositeur et dirigeant de la société SIMIFA)

12h

Repas

14h - 15h

Atelier

Présentation du modèle de basson en plastique "Bassolino"

(par Laurent Noguès)

15h - 16h

Débat :

L'évolution des classes de basson

16 - 17h

Bilan :

Le travail accompli durant ces journées.

Les prolongements possibles.

Les projets pour les prochaines journées.

 

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 13:07

6ème journée professionnelle de rencontre et de réflexion

6ème journée professionnelle de rencontre et de réflexion

 

journees-peda-paris.jpg

 

6ème journée professionnelle

de rencontre et de réflexion

"Fou de basson".

 

Vendredi 22 avril 2016 – CRR de Paris (75)

Planning

 

Horaires

Programme

Intervenants

9h30 - 10h

Accueil des participants

Présentation de la journée professionnelle

Equipe "Fou de basson"

10h - 11h

Atelier :

La place de la musique du 20ème siècle pour les élèves de 1er et 2ème cycle :

élaboration d'un répertoire d’œuvres pour les examens.

 

11h - 12h

Table ronde :

Les méthodes de basson, quelle méthode pour quel élève ?

Pierre Cathelain

14h - 17h

Conférence / débat :

La posture du bassoniste

"Trouver un jeu juste dans une posture juste."

• Atelier : 

Un peu de pratique...

Valérie Lemaire

Pierre Cathelain

17h - 18h

Bilan de la journée professionnelle

Projets pour les prochaines journées professionnelles

Equipe "Fou de basson"

 

Concertation pédagogique :

- La place de la musique du 20ème siècle pour les élèves de 1er et 2ème cycle : vers l'élaboration d'un répertoire d’œuvres pour les examens.

 

- Les méthodes de basson, quelle méthode pour quel élève ?

 

Conférences :

- La posture du bassoniste : "Trouver un jeu juste dans une posture juste."

 

Atelier :

- "La posture, la respiration, la concentration : un peu de pratique..."

Intervenants :

 

Valérie Lemaire, professeur de hatha-yoga et thérapeute en ayurveda.

Pierre Cathelain, professeur à l'ENM de Villeurbanne(69) et Bourgoin-Jallieux(38).

 

Participants :

Professionnels :

Pierre Cathelain (Villeurbanne)

Cécile Jolin (Poitiers)

Anabelle Mineo (Caluire, Miribel, Saint Priest)

Ciporra Lenglet (Sarcelles)

Aurélien Utz (Ivry-sur-Seine, Nanterre, Saint Germain en Laye)

Amélie Boulas (Cours particuliers sur Paris)

Frédérique Gillet (Montpellier)

Christophe Tessier (Beauvais, Corbeil-Essonnes)

Frédéric Bouteille

(…)

 

Amateurs membres du CA

Jean Broyer

Catherine Jambon


La place de la musique du 20ème siècle pour les élèves de 1er et 2ème cycle :

vers l'élaboration d'un répertoire d’œuvres pour les examens.

 

Il est ressorti de cet atelier une grande difficulté à élaborer un répertoire d’œuvres d’écriture contemporaine pour les fins de 1er et 2ème cycle. Peu de pièces sont composées pour ces niveaux !

 

Répertoire contemporain de cycle 1

 

Basson seul / Basson et piano

Compositeur

Titre

Editeur

Commentaires

Remarques :

tonalités, ambitus...

Piotr Moss

Petites histoires

Max Eschig

 

 

Philippe Hurel

Musica 2

Billaudot

Partition pour basson et piano

 

Henri Pousseur

 

 

 

 

 

Panorama Basson

Billaudot

Recueil de 5 pièces

3 volumes

 

 

Autres pistes :

Inventions de pièces avec quelques multiphoniques, slap...

Partir d'effets (souffle, bruits d'anches...) pour raconter une histoire.

Ex : Au bord de la mer...

 

 

Répertoire contemporain de cycle 2

 

Basson seul / Basson et piano / Deux bassons

Compositeur

Titre

Editeur

Commentaires

Remarques :

tonalités, ambitus...

Eric Valdenaire

Les 4 saisons

 

Compositions sur des haïkus

 

Tristan Murail

Transsahara express

Rideau rouge

Pièce pour basson et clavier

 

Alexandre Ouzounoff

Sofia,92

Sallabert

Pièce pour 2 bassons

 

Alain Mabit

Surexposition

Billaudot

Basson seul

 

 

Autres pistes :

Faire écrire les élèves

Faire des commandes auprès des compositeurs.

Faire un échange avec les classes d'écriture


 

Les méthodes de basson, quelle méthode pour quel élève ?

 

Auteur d’un mémoire "L'enseignement du basson : quelles méthodes pour quel type d'apprentissage" réalisé dans le cadre de l'obtention de son Certificat d'Aptitude, Pierre Cathelain a évoqué ses travaux de recherche pour aborder les points suivants :

- Y a-t-il des avantages et des inconvénients à utiliser une méthode plutôt qu'une autre ?

- Quel type d'apprentissage proposent réellement les différentes méthodes ?

Il s'est appuyé sur son expérience professionnelle pour évoquer comment il travaille avec ses élèves et comment il s'adapte à ses élèves aujourd'hui.

Dans un deuxième temps, un échange s'est établi entre tous les participants et chacun a pu partager son expérience, ses interrogations… A l'issue de cette table ronde, les participants ont répertorié différentes méthodes.

 

1. Quelle méthode choisir ?

Il faut trouver la méthode qui convient le mieux à l'élève (Débutant, adulte...)

Il est important de regarder comment les méthodes résolvent les difficultés pour apprendre l'instrument.

On peut aussi prendre en compte les nouvelles technologies : il existe encore peu de méthodes avec CD alors que les élèves sont demandeurs.

 

Qu'est-ce qu'une méthode ?

Etymologiquement, c'est la recherche d'une voie, d'un chemin.

Une méthode est un manuel qui permet de régler des problèmes particuliers lié à l'apprentissage d'un instrument.

 

Historique

Avant l'imprimerie, il n'y avait pas de méthode. C'est le maître qui transmettait. Cette transmission maître/disciple se retrouve dans, le jazz, la musique orientale, mais aussi dans certains arts orientaux comme le zen et le tir à l’arc...

Au Moyen-âge, la musique est essentiellement vocale et les instruments sont là pour accompagner.

Puis la technique évolue et on commence à voir les premières indications. Par exemple : "Doigts pas trop écartés".

Il y a avait déjà des partisans de la technique ou non.

De nombreuses œuvres étaient à usage pédagogiques au départ. Chez Bach, Chopin, Debussy.

 

Le choix de la méthode

Il est difficile de démarrer sans support.

Le choix est déterminant pour la suite. Selon le choix, la méthode va :

- permettre l'appropriation du savoir par l'élève

- entretenir la passivité

Dans la plupart des méthodes, on commence par fa,mi,ré,do ou inversement.

Les morceaux viennent après.

Il serait préférable de faire l'inverse : partir du morceau et écrire l'exercice qui permet de résoudre la difficulté après.

Ex : Au Clair de la lune

 

Comment sont organisées les méthodes ?

Les apprentissages sont regroupés par objectifs.

Taxonomie : outil pour classer les objectifs.

On peut aussi y trouver :

- des savoirs-faire : montage, ...

- des savoirs savants : notes, rythmes

Une méthode reste incomplète. Il faut y ajouter d'autres choses. D'où l'importance du professeur.

 

2. Quelques exemples

Pour débuter, on peut utiliser une méthode telle "Learn as you play bassoon" ou la méthode d'Hara

Avec des petits on peut partir d'une chanson et on invente les exercices pour arriver à bien jouer son morceau.

Les études et gammes sont importantes mais on peut les utiliser plus tard. Les élèves ont alors une autre motivation…

 

Proposition à laquelle Fou de Basson avait réfléchi : Réaliser une méthode collaborative.

L’idée est de mettre sur un site tout ce que les profs peuvent écrire (ou les élèves), avec une base d'apprentissage.

Chaque élève ayant une progression différente, cette méthode permettrait une adaptation plus fine.

On pourrait aussi mettre à disposition de chacun les accompagnements en fichier midi.

Problématiques : licences.

Logiciel utilisé : Musescore

 

3. Quelques méthodes utilisées

 

Laszlo Hara : Fagottschule (en deux volumes).

Méthode assez difficile avec les jeunes élèves

Peter Wastall : Learn as you play bassoon

Jane Sebba : Abracadabra bassoon

Méthode progressive mais on est dès le début "dans la musique".

Jean Hornecker : Le Tout-petit-Bassonissimo et Bassonissimo

Recueil pour basson et piano avec CD

C’est plus un recueil de différents morceaux qu’une méthode.

Eugène Bourdeau : Grande méthode complète de basson

Julius Weissenborn : Fagott schule.

Méthode bien construite qui démarre sur le centre de la tessiture et qui permet de "construire le son". Pas bien adaptée aux petits.

Ricardo Rapoport : Tablature complète pour basson et contrebasson (système Heckel)

Fabien Boichard : L'apprenti bassoniste en deux volumes (avec les doigtés).

Jean Beauregard : Méthode de basson (Peut-être n'est-elle plus éditée ?)

William Eisenhower : Learn to play the bassoon

Eugène Jancourt : Méthode théorique et pratique pour le basson, op 15

Anthony Payne : ?

 

Il est important aussi de faire d'autres choses en cours : des gammes, des duos, des études (par exemple Milde à partir de la 3ème année)...

On peut aussi créer une méthode personnelle.

On peut partir de musiques de film (si c'est trop difficile, on garde l'objectif pour plus tard),

ou écrire des inventions.

Il est possible d'utiliser d'autres supports :

- Sarah Watts : Razzama jazz bassoon (partition et CD)

- Alain Deleurence : Jeux de basson (CD)

Pour les petits débutants, il existe des fiches à télécharger sur un site à partir de chansons françaises (une note par fiche) avec des petits morceaux courts.

Il y a des limites à jouer toujours avec un CD. On peut aussi enregistrer le morceau avec le portable, l'enregistrer avec piano pour que l'élève ait un modèle (sur CD) ou créer un accompagnement (Logiciel "Band in a box").


 

La posture du bassoniste :

trouver un jeu juste dans une posture juste.

 

Au cours de sa conférence, Valérie Lemaire, professeur de hatha-yoga et thérapeute en ayurveda, a présenté les trois dimensions présentes chez l'être humain et l'importance d'en avoir conscience.

Sa conférence a été suivie par un atelier pratique autour de la posture, de la respiration et de la concentration.

 

Généralités

Trois dimensions sont à l'oeuvre en permanence chez l'être humain : le corps physique, le souffle (corps énergétique) et l'état intérieur (corps mental, c'est à dire les pensées, les émotions).

Ces trois dimensions interagissent et on peut trouver de nombreux exemples :

une mauvaise posture peut bloquer le souffle, de mauvais mouvements répétés peuvent créer des crispations musculaires qui engendrent des raideurs physiques qui se répercutent sur le mental (on est "sur ses gardes")...

Le souffle fait le lien entre le corps physique et le corps mental. Il a un rôle purement physique (action des poumons, du diaphragme) et un rôle sur le système nerveux auquel il est relié donc sur le mental.

Quand on joue, on doit avoir conscience de ces trois dimensions simultanément.

 

La posture

La verticalité est importante pour le souffle, le système nerveux, l'énergie.

Il faut avoir une bonne posture assise.

L'équilibre droite/gauche est aussi important.

 

Le souffle

Il est important de bien expirer.

Lors de l'inspiration, il y a une dilatation dans les 6 dimensions.

La respiration ventrale est particulièrement importante.

La respiration doit être fluide et homogène.

 

Le "placer" mental

Toute compétition et plus généralement toute recherche intensive d'objectifs génère des tensions. Il faut ramener l'attention sur ce qui est en train de se produire et se retirer des enjeux.


 

Quelques exercices de yoga...

 

1. Postures

Pour avoir la meilleure assise possible sur une chaise :

Les deux pieds bien à plat au sol, les deux genoux à l’écart du bassin, rouler sur les ischions pour se retrouver assis devant, le périnée au maximum en contact avec la chaise. Décambrer en envoyant le coccyx vers l’avant (réduction du creux lombaire). Dégager le sternum vers l’avant et les épaules vers l’arrière. Rentrer légèrement le menton dans la gorge pour aligner les cervicales.

Pour dégager la poitrine et ouvrir les épaules :

Debout, éventuellement genoux légèrement fléchis pour éviter de cambrer, croiser les doigts dans le dos et tendre les bras. Respirer principalement par la poitrine. Attention à ne pas casser les cervicales vers l’avant (bien presser le menton dans la gorge). Inverser le croisement des doigts et recommencer.


Debout, au mur, pieds légèrement décollés du mur et genoux un peu fléchis. Plaquer tout le dos et l’arrière de la tête contre le mur (pas de creux, ou le moins possible, au niveau des lombaires et des cervicales). Dans une inspiration, monter les deux bras à l’horizontale en les étirant en direction des deux côtés opposés (les deux bras ne doivent pas se décoller du mur). Placer quelques respirations dans cette posture. Puis dans une inspiration, monter un peu plus les bras, toujours sans les décoller, et en tirant à la fois vers le haut, et vers la gauche avec le bras gauche, vers la droite avec le bras droit. Rester encore quelques respirations. Recommencer (toujours monter dans une inspiration) de la même façon, jusqu’à ce que l’appui complet au mur soit perdu. Lorsque c’est le cas, redescendre dans une expiration.


Debout, pieds écartés à la largeur du bassin, éventuellement genoux légèrement fléchis pour ne pas cambrer, monter les bras à l’horizontale dans une inspiration, et placer les paumes face au plafond. Rester quelques respirations dans cette posture. Puis dans une inspiration, envoyer les deux bras bien tendus vers l’arrière, en laissant les omoplates se rapprocher l’une de l’autre. Rester quelques respirations, le temps que le corps se détende. Puis continuer : dans une inspiration, envoyer les deux bras tendus encore plus vers l’arrière, et placer plusieurs respirations. Quand on est à son maximum, revenir dans une expiration.



2. Souffle

Toutes les respirations se font par le nez, bouche fermée !


Pour calmer le mental : respiration Ujjay (la « respiration victorieuse »)

Première étape : dans une posture assise bien droite (colonne en fil à plomb), presser assez fortement le menton dans la gorge pour réduire le diamètre de la trachée. Un son assez étouffé se produit lors de la respiration. Se concentrer sur ce son, qui doit être bien homogène du début à la fin de l’inspiration et du début à la fin de l’expiration (avec un début et une fin d’inspir et d’expir bien nets). La qualité d’homogénéité du son indique la qualité de la respiration Ujjay.

Deuxième étape : placer une respiration yogique complète (on inspire du bas vers le haut, en laissant d’abord le ventre se dilater légèrement par pression du diaphragme vers le bas, puis on remplit le milieu des poumons, puis le haut des poumons, jusque sous les clavicules ; puis on expire en vidant dans l’ordre inverse).

Troisième étape : ajouter l’équilibre inspirations-expirations (on compte le nombre de secondes que l’on met à expirer, et on inspire le même temps). A pratiquer au moins 5 minutes, sinon beaucoup plus !
On peut faire la même technique en « respiration carrée » (exemple : 5 secondes d’inspiration, 5 secondes de rétention à poumons pleins, 5 secondes d’expiration, 5 secondes de rétention à poumons vides). Excellent pour la concentration !



Pour augmenter la capacité respiratoire (et ralentir le flux des pensées) :


Respiration kapalbati (« crâne vide ») :
En posture assise, colonne très droite, contracter le périnée et le rétracter vers le haut (mulabandha), et maintenir cette contraction pendant toute la durée de l’exercice. Puis se concentrer sur les expirations : on expire volontairement en plaquant le plus possible la partie du ventre comprise entre le périnée et le nombril sur la colonne, vers l’arrière. L’inspiration se fait par mouvement réflexe, de manière involontaire, et le ventre doit toujours rester très détendu. Le haut du buste ne bouge pas. Commencer très doucement, pour que les mouvements soient corrects. Après, on peut gagner en vitesse et en puissance (rythme normal, après beaucoup d’entraînement : 100 à 120 expulsions/minute). 



Respiration bhastrika (« soufflet du forgeron ») :
En posture assise, colonne très droite, contracter et rétracter le périnée vers le haut (mulabandha) et maintenir cette contraction pendant toute la durée de l’exercice. Puis se concentrer sur les inspirations. Inspirer en sentant l’air au niveau du nez, et expirer la même durée (toujours en sentant le passage de l’air dans le nez). La respiration se fait essentiellement au niveau thoracique, sur l’avant, l’arrière, et les deux côtés (si possible aussi vers le haut et vers le bas). Commencer également très lentement, puis au bout de 2 à 3 minutes, gagner vitesse et en puissance (rythme normal, quand on est bien entraîné : 60 à 80 respirations/minute ; c’est beaucoup plus lent que kapalbati).




3. Mental

Exercice pour améliorer la concentration : shambhawi mudra


En posture assise très droite, sans lever la tête, faire converger le regard sur le point situé entre les deux sourcils. Un V sombre apparaît (= la ligne des sourcils). Fixer la pointe du V en essayant de ne pas ciller et en gardant une stabilité totale. Au bout de quelques minutes, fermer les yeux pour les reposer. Ce mudra est encore plus efficace quand on place mulabandha (la contraction du périnée).

Et sinon : placer toute son attention sur chaque instant de la respiration, et/ou sur les sensations intérieures.

French
Pierre Cathelain Mar, 14/11/2017 - 13:13