Soumis par Pierre Cathelain le ven, 11/02/2005 - 00:40

Bonjour Sous ce titre un peu provocateur, je voudrais vous faire part de mes (quelques) questions et (début) réflexions sur l'avenir du basson et de l'enseignement de celui-ci en France !! Il me semble que depuis quelques années, les classes de basson ont tendances à se réduire : moins d’élèves, diminutions d’heures (postes à temps complet transformé en demi poste ou temps incomplet, lors d’un renouvellement, souvent dû à des restrictions de budget pour la culture dans les villes… !!:grr En observant l’évolution des classes (pour l’année 2003 par exemple voir le site du ministère de la culture : http://www.culture.gouv.fr/dep/telechrg/stat/nstat10.pdf ), des places, des concours, on peut vraiment se poser la question ! Lors des derniers concours d’entrés dans les CNSM, peu d’étudiant se présente (voir par exemple les annales des concours d’entrées au CNSM de Lyon : http://www.cnsmd-lyon.fr/ ). Pourquoi et comment en est-on arrivé la ? On peut repérer plusieurs causes : [list] • Les problèmes de systèmes : il semble que, quoique l’on dise ou l’on pense, cela ai fait du tort à l’image du basson. • Le problème des effectifs en général dans les conservatoires et écoles de musique : jusqu’il y a peu, les effectifs étaient en baisses constantes depuis une dizaine d’année. • Le coût de l’instrument : les bassons coûtent de plus en plus chère, il n’y qu’a voir les tarifs des fabricants ! Il m’est arrivé d’entendre des parents refuser le choix qu’avait fait leur enfant (mais cela pause aussi le choix de l’instrument, pourquoi choisir le piano par exemple alors le coût d’achat de l’instrument est relativement identique au basson ?) • Le coût d’inscription dans les écoles de musique : ce coût augmente ou a augmenté de façon importante dans certains conservatoires et écoles de musique ces dernières années. • L’évolution de la société : les élèves viennent très souvent maintenant « pour leur plaisir » comme le dit Claude henry Joubert, dans un article paru dans la Lettre du Musicien de novembre 2004 (n° 305). Il ajoute que, dans les années prochaines, nous seront amener à changer de « méthode » et d’objectif (se pose la le problème de la conservation de notre culture : quand et comment alors aborder les répertoires baroques, classiques… ?). • Les méthodes justement !! Nous fonctionnons encore souvent, avec des méthodes et « façon de faire » assez traditionnelles (je me met dedans) de part notre formation : gammes, études… ! • … [/list:u] :zen Question Que faire alors ? Se lamenter ? Rester pessimiste ? Faire autre chose ? Sûrement se bouger ! [list] • Au delà des systèmes, c’est le basson en général qu’il faut défendre, donc se réunir, s’entendre, défendre nos spécificités auprès des hiérarchies. • Il faut sûrement penser l’enseignement différemment, donc en modifiant les objectifs et l’exigence que l’on a avec notre instrument. Facile à dire me direz-vous ? Et oui je suis d’accord, plus facile à dire qu’à faire !! Mais il en va de notre avenir ! • Faire connaître l’instrument : l’utiliser dans la variété, le rock et toutes disciplines autre traditionnelles ! !music1 • … [/list:u] Voila pas mal de questions et de remises en cause, que je pense importantes ! J’aimerais avoir vos avis sur ce sujet !! Afin d’enrichir cette réflexion, n’hésitez pas à répondre à ce message ! Nous pourrons par la suite en faire une synthèse, et la publier sur le site. :!: Sachez que lors du colloque qui aura lieu à Angoulême, un débat aura lieu sur ce sujet ! A+

Ajouter un commentaire

BBCode

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • You may use the following BBCode tags:
    Aucun(e)
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
Specify an alternative path by which this data can be accessed. For example, type "/about" when writing an about page.
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.

Bonjour,

Pierre C'est bien triste et inquiétant, ce que tu m'apprends là... Bien souvent, lorsque je me présente avec mon basson, lors d'un concert par exemple, je me rend compte que beaucoup de gens ne savent pas quel est cet instrument. Alors je le leur explique, et je leur joue un petit passage... Ils sont toujours très intéressée. Je crois qu'une présentation dans une école a souvent beaucoup de succès, également, et favorise certaines vocations...

A Lagny, l'orchestre symphonique organise un concert centré autour du basson. Coralie Bosse jouera l'andante et rondo hongrois de Weber, et je suis en train d'organiser des duos, trios et quatuors. J'espère que nous aurons du succès, et que certaines vocations pourront naître lors de cette occasion... Jean